FAQ

Questions fréquemment posées

Voici les réponses aux questions qui nous sont les plus fréquemment posées.

Pourquoi faire un safari Botswana ?

 

 

Parce que le Botswana est le summum des destinations de safari !

Véritable sanctuaire de la vie sauvage, le Botswana accueille une faune d’une richesse inouïe dans un environnement où rien n’a été modifié par l’homme depuis des centaines de milliers d’années. Plus que le Kenya ou la Tanzanie, le Botswana séduit les vrais amateurs de grands espaces où règne encore la vie sauvage, c’est la promesse d’une communion avec la nature originelle sans les flots de touristes.

Ajoutons à cela la stabilité exemplaire du pays qualifié de “miracle africain” : ancien protectorat britannique longtemps négligé, le Botswana a conquis pacifiquement son indépendance en 1966 et bénéficie depuis lors d’un régime démocratique et d’un système sanitaire, éducatif et social sans équivalent sur le continent.

Enfin, l’accueil des Botswanais et la qualité des services des professionnels du tourisme en font du Botswana une destination idéale pour une première ou énième expérience africaine à vivre en toute sérénité.

 

Comment se rendre au Botswana ?

Par avion, le plus simple est de passer par Johannesburg en Afrique du Sud. Les correspondances pour Kasane, Maun et Victoria Falls (au Zimbabwe mais proche de la frontière botswanaise) sont quotidiennes.

Pour s’assurer d’avoir la correspondance, il faut toujours prévoir 2H30 minimum de temps entre les vols. Si vous devez passer une nuit à Johannesburg, nous pouvons vous recommander un hôtel d’un très bon rapport qualité-prix à proximité de l’aéroport et offrant un service de navette gratuit 24H/24H.

Par la route, il est possible de rejoindre le Botswana depuis l’Afrique du Sud, la Namibie, le Zimbabwe et la Zambie.

 

 

A quelle période voyager au Botswana ?

 

Toutes les périodes de l’année présentent chacune de nombreux attraits. Généralement l’hiver austral, de juin à octobre, qui correspond à la saison sèche, est privilégié pour les safaris mais la saison des pluies présente l’avantage d’un paysage verdoyant, des nombreuses naissances, de ciels magnifiques et du faible nombre de voyageurs. La saison intermédiaire d’avril-mai offre l’avantage d’une brousse encore verte et d’un climat idéal et des animaux en pleine forme.

 

 

 

Faut-il un visa pour le Botswana ?

 

Pour les ressortissants européens, il n’y a pas de visa pour entrer au Botswana et en Namibie. Une autorisation de séjour valable 3 mois sera délivrée gratuitement à l’entrée du pays. Pour le Zimbabwe (où l’on se rend pour la visite des Chutes Victoria), le visa se prend sur place à l’arrivée (il est inutile de le prendre en France) et coûte 30 USD ou 25 EUROS pour une entrée simple et 45 USD ou 40 EUROS pour deux entrées (dans le cas où vous arrivez et repartez de l’aéroport de Victoria Falls).

 

 

 

 

Existe-t-il des formalités particulières pour l'entrée des enfants mineurs au Botswana ?

 

 

Le gouvernement sud-africain, suivi par celui botswanais, souhaitant mieux lutter contre le trafic d’enfants, les enlèvements et la prostitution infantile a mis en place de nouvelles mesures concernant les conditions d’entrée et de sortie des mineurs voyageant de et vers l’Afrique du Sud qui sont entrées en vigueur le 1er juin 2015 : Les autorités sud-africaines et botswanaises exigent maintenant, la présentation par les parents entrant en Afrique du Sud et au Botswana ou sortant de ces territoires, de l’original (ou de la copie certifiée conforme) de la copie intégrale de l’acte de naissance (« unabridged birth certificate ») des enfants mineurs les accompagnant, datant de moins de 3 mois et accompagnée de leur traduction en Anglais effectuée par un traducteur assermenté (« sworn translator »).

Cette réglementation vaut également pour les voyageurs en transit. Un contrôle d’immigration est en effet toujours effectué même pour les passagers en connexion.

Enfant voyageant avec un seul de ses parents :

En complément des documents mentionnés plus haut, une déclaration sous serment (« affidavit ») du deuxième conjoint, déclarant donner son accord au voyage du/des enfants, et précisant l’identité et le numéro de passeport du/des enfants concerné(s) devra également être présentée.

Enfant voyageant avec un parent divorcé :

Le jugement de divorce (ou une ordonnance du juge, prouvant que l’accompagnateur s’est vu confier la garde des enfants) sera aussi exigé.

Enfant voyageant avec un adulte qui n’est pas l’un des parents biologiques :

Une déclaration sous serment (« affidavit ») des parents, datant de moins de 3 mois, autorisant le voyage de l’enfant et précisant les coordonnées des parents (contacts), ainsi que des copies des passeports des parents (ou du tuteur légal), devront également être présentées.

Enfant mineur voyageant seul :

En complément des documents précités, une autorisation de sortie du territoire datant de moins de 3 mois, signée par les parents ou le tuteur légal, ainsi que des copies des passeports ou des cartes nationales d’identité des parents (ou du tuteur légal) seront également exigées. Une lettre d’invitation des personnes accueillant l’enfant en Afrique du Sud ou au Botswana devra également être produite, reprenant les informations portant sur leur résidence, et accompagnée de copies des documents d’identité les concernant.

* Important : Tous ces documents devront être accompagnés de leur traduction en Anglais effectuée par un traducteur assermenté (« sworn translator »).

 

 

 

 

 

Y a t-il beaucoup de décalage horaire ?

Il n’y a pas de décalage horaire pendant notre été européen (heure d’été, de fin mars à fin octobre) et seulement 1h00 de plus pendant notre hiver européen (horaire d’hiver, de fin octobre à fin mars), il est alors 13h00 au Botswana et au Zimbabwe quand il est midi en France, Belgique et Suisse.

 

 

 

Y a-t-il des vaccins obligatoires ?

Aucune vaccination n’est officiellement requise pour entrer sur le territoire botswanais. Il est cependant conseillé d’être à jour dans ses vaccins contre le tétanos et la polio et de recevoir les injections protégeant contre la fièvre typhoïde et les hépatites A et B. Un traitement contre le paludisme peut être conseillé.

 

 

Faut-il prévoir de donner des pourboires ?

 

Le pourboire est une forme de remerciement généralement acceptée à travers le monde. Il n’est pas obligatoire de donner un pourboire, mais cela est très apprécié par tous les niveaux du personnel. Veuillez noter que les personnels des prestataires avec qui nous travaillons sont bien payés par rapport aux  normes de l’industrie et ils ne dépendent pas des pourboires pour compléter leurs revenus. Si vous souhaitez donner un pourboire, il doit refléter le niveau de service que vous avez reçu tout au long  de votre safari. Si vous vous demandez quels sont les personnels à qui vous pouvez donner un pourboire, en voici une  liste non exhaustive pour votre information : Les guides professionnels et les chef/assistant de camp, les “polers” des mokoros, le guide-pilote lors de la croisière sur la Rivière Chobe, le personnel dans les lodges.

 

Quel type de bagage faut-il avoir ?

Pour le bagage principal, un sac de voyage souple et solide ou un sac à dos, est requis car ils sont faciles à charger dans les véhicules de safari et les avions taxi. Il n’est pas possible de prendre de valise. Le poids total des sacs par personne ne doit pas excéder 20 Kg.

Prévoyez également un petit sac (à dos) pour vos affaires de la journée : pull, t-shirt de rechange, gourde, lunettes, petit matériel, appareil photo…

Attention, il arrive malheureusement que certains bagages se “perdent” lors du transit à Johannesburg. Nous les retrouvons toujours mais il se peut qu’un délai soit nécessaire avant l’acheminement de vos bagages jusqu’à vous. Il est donc fortement conseillé d’emporter l’indispensable avec vous en bagage cabine.

 

Sera-t-il possible de recharger les batteries d’appareils photo ?

 Il sera la plupart du temps possible de recharger vos appareils dans les lodges et à partir de la batterie du véhicule (même si cette possibilité est laissée à la discrétion du guide et n’est pas autorisée s’il y a un risque pour l’autonomie du véhicule). Nous vous recommandons donc d’emporter avec vous suffisamment de batteries.

 

 

 

Quelle langue parle t-on au Botswana ?

 

La langue nationale du Botswana est le Setswana et la langue officielle l’Anglais. La majorité des guides professionnels botswanais ne parlant pas le Français, nous pouvons vous proposer notre présence en tant qu’accompagnateur francophone lors des safaris.

Sachez qu’un niveau correct en Anglais est suffisant pour profiter pleinement du voyage sans accompagnateur francophone.

 

Quelles activités peut-on faire à Victoria Falls ?

Diverses activités sont possibles lors de votre visite des Chutes Victoria. Bien sûr la visite des chutes à pied mais également leur survol en hélicoptère, une balade à dos d’éléphants, une marche avec les lions, du rafting dans les gorges du Zambèze, du saut à l’élastique au-dessus des gorges, une croisière sur le Zambèze au coucher de soleil ou encore une balade à cheval sur les rives du Zambèze.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter le site de notre partenaire sur place à Victoria Falls : http://www.shearwatervictoriafalls.com/victoria-falls-activities/

Nous pourrons effectuer pour vous les pré-réservations et vous règlerez directement sur place.

 

Vous avez d’autres questions ? Contactez-nous