Le Nxai & Makgadikgadi Pans National Park

Le Nxai & Makgadikgadi Pans National Park

L’intemporalité des déserts salins

Ce parc à l’origine scindé en deux, couvre une surface totale de 7 500 Km2 offrant des paysages variés de savane, de grandes étendues herbeuses clairsemées d’arbustes, de cuvettes argileuses (pans) et même d’ilots de Baobab.Au Sud se situent les Makgadikgadi Pans. Au Nord, se trouve la dépression argileuse de Nxai Pan.

Les pans sont les vestiges d’un immense lac de 60 000 km2 qui était alimenté par l’Okavango dont  les eaux charriaient le sel provenant de son bassin hydrographique. Comme la cuvette n’avait pas d’issue, le sel se concentrait dans les dépressions. Les bouleversements tectoniques et climatiques des 10 000 dernières années provoquèrent l’assèchement du lac, mettant à nu les dépôts salins (les pans), nécessaires à la santé des animaux. Bien que coupé en deux par la route qui relie Nata à Maun, les deux pans forment un même parc en raison de leur complémentarité sur le plan des migrations animales.

La migration des zèbres, la deuxième plus importante en Afrique, monte vers Nxai Pan puis vers Chobe nord en avril/mai, et redescend vers les Makgadikgadi en octobre/novembre. Ces mouvements sont bien sûr très dépendant des pluies, il est donc difficile de prévoir précisément les déplacements des troupeaux.

Les pans sont donc le domaine des d’immenses concentrations de zèbres et de gnous, ainsi qu’un terrain de chasse idéal pour les guépards. Eléphants, autruches, oryx, springboks, hyènes brunes et girafes sont présents en grand nombre toute l ‘année autour de Nxai pan, ainsi que les lions dont certains suivent la migration et d’autres restent sédentaires. A la saison des pluies, ils offrent aussi un spectacle ornithologique car une fine pellicule d’eau vient recouvrir ces immenses étendues planes de plusieurs dizaines de km de long, attirant le gibier d’eau, et tout particulièrement des milliers de flamants roses qui viennent se reproduire à la saison des pluies (novembre à mars).

Au nord du parc, les Baobabs de Baines, situés au centre d’un pan sont millénaires et dépassent 20 mètres de hauteur. Ils ont été représentés pour la première fois par le peintre anglais John Thomas Baines en 1862 et d’innombrables artistes ont depuis suivi ses traces, le plus célèbre d’entre eux est le prince Charles qui y a fait déjà plusieurs séjours !

Notre galerie photo du Nxai & Makgadikgadi Pans National Park